Blogue d'actualite du blogue et d'ailleurs sur le Web... Blogue mémoire en ligne depuis 2003... Précurseur en son genre, ce "blogue de liens" existe depuis la nuit des temps (en âge blogosphèrique). À sa naissance il participa aux grandes lignes de l'infernale blogosphère, puis des remous virtuels le firent tanguer sans arriver à le faire sombrer. Il se retrouva en ces eaux paisibles d'où il vogue désormais sans peine ni tracas...

08 juillet 2005

Attentats a Londres : le blog London Calling temoigne

Pedro, 20 ans, étudiant à Londres témoigne dans son son blog sur les attentats londoniens : London Crying :

"Dans le train de 8h21, elle s'affaire. Tous les matins, elle sort sa trousse de maquillage et se ravale la façade à coup de fond de teint, rimmel et rouge à lèvres. Il a du retard, peu importe, elle sera dans le Tube avant 8h45 et au bureau pour 9h. Croisé une fille superbe du côté de London Bridge, elle se baissait pour ramasser un Metro recouvert des anneaux olympiques. Ecouteurs sur les oreilles et regard perdu dans The Times du businessman assis en face moi, le bus parcourt péniblement les quelques centaines de mètres qui séparent la garde mon lieu de travail. Sors puis marche tranquillement jusqu'à l'entrée. Le silence est assourdissant dans la banque. Trois personnes dans l'open plan, l'équipe n'est pas au complet. Un collègue s'étonne du nombre de policiers du côté de Liverpool Street, je lui avoue surpris que je n'en ai vu aucun mais que depuis ce matin j'ai bien contemplé trois superbes filles.

Un hélicoptère survole la City alors que les premières informations sur une "power failure" du métro tombent sur Bloomberg. Puis une station affectée, puis deux, puis cinq. Un bus explose du côté de Russell Square, ça ne fait plus aucun doute.

Les marchés s'effondrent et l'on se demande s'il vaut mieux regarder les courbes ou les hommes tomber. Plus un seul chiffre à la hausse sur tous les écrans. La Tresorerie s'arrête, les traders ne tradent plus, Tony Blair s'exprime. Les rideaux sont refermés, on entend le bruit des sirènes dehors. Il est devenu impossible de savoir ce qui se passe dans la rue, ou sous nos pieds (le bâtiment est construit sur Liverpool Street). La bunkerisation continue."

Aucun commentaire: