Blogue d'actualite du blogue et d'ailleurs sur le Web... Blogue mémoire en ligne depuis 2003... Précurseur en son genre, ce "blogue de liens" existe depuis la nuit des temps (en âge blogosphèrique). À sa naissance il participa aux grandes lignes de l'infernale blogosphère, puis des remous virtuels le firent tanguer sans arriver à le faire sombrer. Il se retrouva en ces eaux paisibles d'où il vogue désormais sans peine ni tracas...

11 juin 2005

Syndication de contenu, politique et blogs

Au sommaire du numéro 21 de la Revue Multitudes (Juin 2005), un article du sociologue Olivier Blondeau : Syndiquez-vous. Mobilité et agrégation en politique :

"L'activisme politique via internet pose deux problèmes : (1) clivage du cyberspace et de la rue et (2) dissémination et solitude du cyberspace. La résistance électronique se montre désormais capable, ne serait-ce que localement, et temporairement, de résoudre ces deux difficultés. D'une part en utilisant des médias susceptibles de "boucler les réseaux informatiques de circulation de l'information et l'espace urbain (téléphones portables) ; d'autre part en pratiquant la syndication de contenus, apte à créer du lien, du commun, sans pour autant attenter à l'autonomie comme à la singularité des sites, des blogs ? des subjectivités. Le "média" porterait ici parfaitement son nom, se tenant entre l?intimité (du blog) et l' "ex-timité" (de la rue)."

La même revue propose un article de Laurence Allard : Termitières numériques ou les blogs comme technologie agrégative du soi :

"Du point de vue de l'économie de la création et de la politique de diffusion culturelle sur le réseau, ces "petites formes" expressives nées de l'agrégation de goûts des publics amateurs constituent un des éléments de la mise en crise du régime industriel d'échanges des biens symboliques. Telles des termitières digitales fabriquées à partir de bricolage de bouts de codes et de contenus en ballade sur le réseau, les blogs et les technologies associées participent à la désintégration des vieilles usines à rêves."

Aucun commentaire: