Blogue d'actualite du blogue et d'ailleurs sur le Web... Blogue mémoire en ligne depuis 2003... Précurseur en son genre, ce "blogue de liens" existe depuis la nuit des temps (en âge blogosphèrique). À sa naissance il participa aux grandes lignes de l'infernale blogosphère, puis des remous virtuels le firent tanguer sans arriver à le faire sombrer. Il se retrouva en ces eaux paisibles d'où il vogue désormais sans peine ni tracas...

28 avril 2004

Oh! un blog dans le potager ?

Si vous avez l'expérience du jardinage vous avez certainement été confronté à ce genre de situations; certaines plantations croissent tout de suite très bien et prolifèrent, tandis que d'autres, peut-être parce qu'elles n'ont pas trouvé la bonne exposition ou la bonne terre, se contentent de fleurir pendant une saison, puis disparaissent.

Il en va de même pour le jardin potager de Monsieur Théodule dont le blog hiberne paresseusement sous terre après des débuts prometteurs. Peut-être qu'avec le printemps (et une pincée d'engrais mediatic ;) il reprendra vigueur, qui sait ?

Cependant on peut comprendre que Monsieur Théodule ait autre chose à faire que biner autour de son blog car on trouve bien plus que deux patates dans son potager. En trottinant entre ses plate bandes j'ai joué à ce jeu facile mais tellement jouissif , et puis à cet autre jeu qui m'a fait trop rire tant il est idiot.

Dans un coin broussailleux derrière sa maison bleue , j'ai trouvé une serre où il cultive un peu de tout : des plantes hyper caféinées ou au contraire des spécimens tout doux dans lesquels on aimerait se lover.

Côté cuisine il fait des expériences tellement immangeables qu'en bonne logique il faudrait tout mettre à la poubelle. Mais Monsieur Théodule qui n'aime pas le gâchis, préfère en faire des tableaux . Et n'étant pas à une drôlerie près, notre jardinier arrive presque à faire danser des vieilles patates pourries.

Je n'ai pas encore lu le fameux livre de Jean Yves Jouannais sur l'idiotie en art , mais j'espère qu'il n'a pas raté le potager de Monsieur Théodule.

Aucun commentaire: